le blog de l'agence


retrouvez l’actualité des dernières campagnes de marketing alternatif qui créent le buzz. 3850 articles pour découvrir comment les marques du monde entier passent au marketing 2.0...

Quand Internet joue avec le temps

  Publié le 11 August 2011
  par amartin

Le monde du digital est devenu synonyme d’instantanéité. Une réelle course à l’information se livre sur le web, accentuée par les réseaux sociaux et notamment Twitter. Les accros de l’actualité sont alors toujours à la recherche de la dernière information, celle que personne n’a encore lu, vu ou entendu.

Ainsi, sur Internet le passé, en tant que temps passé, ne rencontre que très rarement le présent. A l’exception des sites d’archivages, les exemples ne sont pas légions sur ce thème. Il n’est ici, bien évidemment pas question du droit à l’oubli sur Internet, qui est une toute autre problématique, bien moins artistique.

La publicité quand à elle s’amuse très souvent du temps long et de l’Histoire, ou plus exactement de références historiques. Une exposition, présentée actuellement au Musée des Arts Décoratifs , retrace cette utilisation de moments clés par les publicitaires. Ces références historiques, qui proposent un jeu implicite au public, celui d’identifier la dite référence, se joue de la mémoire collective. Il est intéressant de constater que cette dernière évolue avec le temps, les références historiques des années 60 n’ayant que peu de points communs avec celles des années 2000. Cette rétrospective explore ce phénomène à merveille à l’aide de différents exemples qui permettent de remonter le temps et également de mettre en lumière le fait que certains personnages, comme Napoléon, traversent le temps à la fois historique mais également publicitaire.

Avec Internet, cette mémoire collective devient celle de l’instant, l’exemple du film de Ridley Scott et Kevin MacDonald est une illustration parfaite de cette évolution. Ces deux réalisateurs, à qui l’on doit respectivement Gladiator et Le Dernier Roi d’Ecosse , ont eu l’initiative de monter un documentaire afin de retracer les 24 heures d’une journée à partir de vidéos envoyées par les internautes sur Youtube. Ce film, intitulé « Life In A Day », est ainsi composé de plus de 80 000 vidéos, exposant le quotidien du monde. Ou encore, The Vaccines, groupe de musique britannique, qui invite les internautes à déposer une photo prise durant un festival cet été. Ces photos, déjà plus de 1600 récoltées, serviront à réaliser le clip d’un de leur morceau intitulé « Wetsuit ». Ces opérations montrent combien la culture populaire est devenue digitale.

Life In A Day

Cette digitalisation de la culture explique que sur Internet fleurissent également des vidéos où le temps devient l’unique héros. Des vidéos amateurs qui explorent le temps pour le plus grand plaisir des yeux. Time Lapse, Stop Motion, Ultra Slow Motion ou encore le Tilt Shift sont autant de techniques avant réservées à des experts et qui aujourd’hui, grâce à une plus grande accessibilité à du matériel de qualité, s’offrent au plus grand nombre et dont les réseaux de partage de vidéos débordent. Reynald Sauvet, directeur du planning stratégique, chez Digitas, dans le premier numéro du CB News nouvelle formule, parle de « promateurisme » pour qualifier ces images travaillées par des non-professionnels mais qui sont techniquement très bien réalisées. Il est également possible de parler de cette tendance de fond le Do It Yourself, DIY, qui dans la langue de Molière devient « Faites le vous-même », un brin moins poétique. Une tendance qui existait avant Internet mais qui se trouve renforcée par ce média qui convient parfaitement à son expansion comme le démontre le nombre de sites qui lui sont dédiés . Reynald Sauvet fait également l’amer constat, que si Internet regorge de ce genre de vidéos, les publicitaires sont encore frileux. En effet, les exemples d’annonceurs ayant osé jouer avec ces techniques visuelles ne sont pas très nombreux. Pour être plus précis, certaines techniques ont été très exploitées et d’autres moins. Il est néanmoins possible de dénicher des exemples afin d’illustrer ces techniques

Le Stop Motion, par exemple, est une technique relativement prisée pendant un temps par les annonceurs. Assez unique pour être signalé, ici, le Stop Motion permet à la marque de délivrer son message avec d’autres codes. En effet, pour cette publicité de Chanel, point question de top modèle. L’égérie devenant alors le maquillage Chanel lui-même, qui prend successivement la forme d’un avion à réaction, du Dieu soleil ou encore d’une araignée . Ce focus autorisé par le Stop Motion est parfaitement maitrisé par le réalisateur et confère à la marque un dynamisme singulier.

Stop Motion Chanel

Le Slow Motion est une technique qui se joue aussi du temps et permet d’obtenir des images magnifiques. Carlton Draught, marque de Bière, a utilisé cette technique pour son dernier spot publicitaire . Cette publicité, qui se déroule dans un bar, ne présente que des scénettes quelconques, qui filmées sans aucun effet n’en procurerait aucun sur le spectateur, si ce n’est ce désagréable sentiment de déjà vu, mais tournée en Slow Motion produit des images parfaitement décalées et en cohérence avec l’univers convivial de la marque.

Slow Motion Carlton Draught

Levi’s à quand à lui proposé une publicité virale tournée grâce à la technique du Time Lapse. Dans cette vidéo, la marque a filmé un homme, Mike de son prénom, qui parcourt une distance titanesque, plus de 4 000 kilomètres, pour rallier New York à San Francisco. Cette publicité présente des images magnifiques illustre, avec des codes nouveaux pour la marque, la qualité de résistance de son célèbre jeans.

Time Lapse Levi\’s

Toutes ces techniques, qui mettent en relief le temps et ses effets, permettent de plonger le spectateur dans une esthétique particulière qui interpelle.

Comment en traitant d’un sujet sur le temps et Internet, ou plus exactement sur le traité du temps par l’image, ne pas parler d’un mouvement qui se développe depuis quelques temps et qui pour une obscure raison ne bénéficie pas de la couverture médiatique qu’il mérite. Heureusement, Internet est le support idéal pour des artistes de présenter et partager leur travail avec le plus grand nombre. C’est le parti pris par deux photographes Taylor Johns et Jason E. Powell qui chacun de leurs côtés proposent la même initiative et appartiennent à ce dit mouvement. Il s’agit de superposer une image du passé, tenue par la main du photographe, et l’image actuelle. L’effet qui en ressort est alors empreint d’un optimisme nostalgique, qui témoigne du temps qui passe. Les deux photographes présentent deux approches différentes. Taylor Johns invite l’internaute à participer à ce mouvement, se côtoient alors son travail et celui d’illustres inconnus, permettant de mettre en relation des images personnelles du passé avec le présent. Le second photographe, Jason E. Powell, quant à lui ancre son projet dans un aspect plus historique en se focalisant sur des monuments ou lieux.

Ce mouvement artistique explore une réflexion sur le temps, un arrêt sur image, témoignant d’une nécessaire prise de recul sur ce monde de l’immédiateté que propose Internet.
Un mouvement repris par le Musée de Londres qui a exploité ses bases de données d’images au sein d’une application mobile pour remonter le temps. Cette appli, intitulée «Street Museum», plonge l’utilisateur dans une balade historique et anachronique à travers les rues de Londres en superposant le présent et le passé.

Appli \”Street Museum\”

Ces techniques ou mouvements artistiques qui placent le temps au centre de leur démarche démontrent le paradoxe du monde actuel, plongé dans le non-stop, où il est possible de lire le journal du lendemain la veille, et qui souhaite parallèlement profiter et jouir simplement du temps qui passe.

« Que vaut le temps, s’il n’en reste plus pour s’émouvoir, s’attendrir, aimer? Ce n’est pas nous qui décidons de notre temps, mais le temps qui tisse les jours, fait et défait les volontés, les aspirations de l’homme. » Lauréanne Harvey

sources 

CB News N°1

5 réponses

Pierre Choisir le 11 August 2011 à 17:03

Merci pour ce focus. On assiste à un renouveau au niveau de la créativité et ça fait plaisir !

Pierre Choisir le 11 August 2011 à 17:04

Ce qui est intéressant, c’est que ce sont les amateurs qui font preuve de créativités et qui inspirent les professionnels..

Stéphane le 16 August 2011 à 11:58

Il faut remercier, comme le dit Pierre, les acteurs du Web 2.0 donc les internautes pour leur créativité.

aimond le 16 August 2011 à 22:22

sinon il y a la technique du “plan séquence” illustrée avec brio ici pour la boisson Shake

aquab0n le 17 August 2011 à 10:03

A continuer comme ça on pourra bientôt “lire l’avenir” et il sera posté sur Twitter, à force de voir ce genre de Tweets les gens pourraient bien inconsciemment réaliser ce qui leur a été prédit, c’est la loi du cerveau ^^

ajouter un commentaire 

retrouvez un article

retrouvez un article

ou filtrer par catégories :